Le PER est-il réellement une solution pertinente pour sa retraite ?

65cde83f42f6e140002473.jpg
EVAL
13

Publié le 29.02.2024 par CHRIS

Le Plan d’Epargne Retraite (PER) est souvent vanté pour ses avantages défiscalisant. Mais est-il réellement si profitable d’un point de vue fiscal et de placement ?

Le PER est un dispositif d’épargne à long terme. Il a pour objectif d’assurer un complément de revenus au moment de sa retraite.

Depuis le 1er janvier 2024, la possibilité laissée aux mineurs d’ouvrir un PER a été supprimée. Un nouveau produit d’épargne à destination des mineurs et des jeunes de moins de 21 ans sera disponible pour ce début d’année 2024. Il s’agit du Plan Epargne Avenir Climat (PEAC) destiné à la réalisation de projets liés à la transition écologique.

Le montant placé sur le PER ne pourra être débloqué que lorsque vous aurez atteint l’âge de la retraite. Vos liquidités peuvent être sorties de deux manières :

  • Sous la forme d’un capital en une seule ou plusieurs fois
  • Sous forme de rente qui permet de bénéficier de revenus réguliers

Cependant, des circonstances exceptionnelles telles que l’achat d’une résidence principale, le décès du conjoint ou du partenaire de pacs ou encore un handicap peuvent permettre de récupérer son épargne de façon anticipée.

Le PER se décline sous 3 formes : le PER individuel, le PER d’entreprise collectif (PERCOL) et le PER d’entreprise obligatoire.

Le PER individuel est ouvert à tous, quelle que soit la situation professionnelle et l’âge. Il peut être alimenté par des versements libres mais aussi par des versements programmés.

Le PER d'entreprise collectif est mis en place par une entreprise pour tous ses salariés, sans obligation de souscription.

En plus des versements volontaires, le PER d’entreprise peut être alimenté par des sommes issues de l’intéressement et de la participation. L’employeur peut aussi abonder par des versements complémentaires qui ne peuvent dépasser trois fois le montant versé par le salarié.

Le PER d’entreprise obligatoire dispose des mêmes caractéristiques que le PER d’entreprise collectif à la différence que les salariés concernés ont l’obligation de souscrire.

 

Concernant la fiscalité du PER, elle dépendra de l’origine des versements (volontaires, épargne salariale ou obligatoire).

Même si le PER a comme principal avantage que les versements volontaires effectués peuvent être déduits des revenus imposables, il a une contrepartie. En effet, il est le seul produit d’épargne dont le capital est soumis à l’impôt sur le revenu à la sortie. L’avantage fiscal est donc à relativiser.

 

Effectivement, pour les contribuables dont la tranche marginale d’imposition (TMI) est élevée, cette déductibilité offre un avantage fiscal si la TMI au moment de la retraite est inférieure à la TMI lors des versements. En revanche, pour ceux qui se situent dans les premières tranches d’imposition, ou qui sont non imposables, l’intérêt fiscal peut ne plus être pertinent.

Pour illustrer ce point, si le contribuable se situe dans une tranche d’imposition à 11% et verse 1 000 euros sur son PER, il économise 110 euros d’impôt sur le revenu grâce à la déductibilité. Au moment de la retraite de ce contribuable, si sa tranche marginale est de 30%, la fiscalité sur le capital sera de 300 euros pour la sortie de ses 1 000 euros investis. La perte sera donc de 190 euros.

 

In fine, le PER serait donc une bonne solution si vous êtes soumis à un Taux Marginal d’Imposition élevé durant la période où vous effectuez les versements. Le PERCOL peut également être judicieux si votre employeur effectue des abondements, créant ainsi un effet de levier.

En revanche, les sommes placées sont bloquées jusqu’à la retraite. Il est possible de faire face à une fiscalité désavantageuse à la sortie en cas de TMI plus élevée lors de la retraite.

Vous avez une question ? Ecrivez-nous directement !
Chris
Chris

FOUNDER PRESIDENT

Intervenante en droit fiscal et experte sur les problématiques patrimoniales notamment liées à l'expatriation, Chris conduit chez ritchee toutes les questions métiers, faisant ainsi bénéficier à la communauté sa précieuse expérience.

Du même auteur

Prolongeons le débat
0 commentaire

Articles associés

25/07 Retraite 2 ans gagnés pour les chefs d'entreprise 2 ans gagnés pour les chefs d'entreprise FJ FJ - ritchee A moins de 35 ans comment peut-on s'occuper intelligemment de son futur ? de sa retraite ? 10/02 Retraite A moins de 35 ans comment peut-on s'occuper intelligemment de son futur ? de sa retraite ? CHRIS Chris - ritchee La solution  de l'expatriation "fiscale" 13/01 Retraite La solution de l'expatriation "fiscale" CHRIS CHRIS - ritchee